Temps partiel et retraite – la surcotisation

Dans le calcul de votre pension, les services à mi-temps, à temps partiel, à temps non complet seront retenus uniquement pour la durée réellement travaillée.

Toutefois, si vous êtes à temps partiel et que vous souhaitez améliorer le niveau de votre retraite, vous pouvez cotisez volontairement sur la base d’un salaire à temps plein. Ce dispositif s’appelle la surcotisation.

Par ailleurs, dans la détermination de la durée d’assurance, le temps partiel et le temps non complet sont comptés comme du temps plein.

LA SURCOTISATION 

La surcotisation consiste à verser une retenue (cotisation part agent) à un taux supérieur au taux normal.

Ce dispositif permet la prise en compte à temps plein, dans le calcul de la retraite, de périodes effectuées à temps partiel ou à temps non complet.

Si vous souhaitez surcotiser, vous versez une seule retenue mais à un taux plus élevé « une retenue surcotisée ».

  • Elle se substitue à la retenue au taux normal.
  • Son taux est fixé par décret.
  • Elle est appliquée au traitement à temps plein correspondant à celui d’un fonctionnaire travaillant à temps complet.

Le choix de surcotiser doit être formulé auprès de votre employeur en même temps que la demande de temps partiel ou son renouvellement.

En cas de renouvellement tacite, le choix doit intervenir avant la fin de la période de temps partiel qui a été précédemment autorisée.

La surcotisation est possible :

  • dans la limite de 4 trimestres supplémentaires pour l’ensemble de la carrière
  • dans la limite de 8 trimestres supplémentaires pour un fonctionnaire handicapé dont l’incapacité permanente est au moins égale à 80 %.

Dans le respect de cette limite, vous pouvez demander à surcotiser plusieurs fois au cours de votre carrière.

RENDEZ VOUS SUR LE SITE DE LA CNRACL 
EN CLIQUANT SUR L’IMAGE CI DESSOUS

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *