Les conseillers socio-éducatifs territoriaux et hospitaliers

Qu’ils appartiennent à la fonction publique hospitalière ou territoriale, les conseillers socio-éducatifs relèvent de la catégorie A et se répartissent dans les deux cas en deux grades, la seconde étape de la revalorisation des cadres d’emplois socio-éducatifs territoriaux ayant été reportée au 1er février 2019.

En dépit d’un cadre statutaire distinct, les missions et la rémunération des conseillers socio-éducatifs (CSE) territoriaux connaissent des similitudes.

Missions des CSE

Les CSE territoriaux participent à l’élaboration des projets thérapeutiques, éducatifs ou pédagogiques mis en œuvre dans les collectivités territoriales et leurs établissements publics et ont pour mission d’encadrer notamment les personnels sociaux et éducatifs de l’établissement ou du service de la collectivité.

Au titre de leurs fonctions, ils sont chargés de l’éducation des enfants et des adolescents handicapés, inadaptés ou en danger d’inadaptation ainsi que de la prise en charge des adultes handicapés, inadaptés, en danger d’inadaptation ou en difficulté d’insertion.

Ils ont aussi vocation à diriger un établissement d’accueil et d’hébergement pour personnes âgées dépendantes ou non.

Enfin, au sein des départements, ils peuvent occuper les emplois de responsable de circonscription et de conseiller technique.

Dans la fonction publique hospitalière (FPH), les fonctions sont similaires, les agents encadrant les personnels éducatifs et sociaux d’une unité ou d’un établissement. Sous l’autorité du directeur d’établissement, ils sont responsables de l’organisation et du fonctionnement du service social ou du service éducatif de l’unité (ou établissement) et participent à l’élaboration du projet de l’unité (ou de l’établissement) ainsi que des projets sociaux et éducatifs.

Enfin, ils participent à la définition des orientations relatives à la collaboration avec les familles et les institutions et présentent au directeur de l’établissement un rapport annuel d’activité du service socio-éducatif de l’unité ou de l’établissement.

Recrutement des CSE

Deux voies donnent accès au cadre d’emplois des CSE territoriaux : la promotion interne, ouverte aux assistants territoriaux socio-éducatifs et aux éducateurs territoriaux de jeunes enfants sous réserve de justifier d’une certaine ancienneté, et les concours.

Ne valant pas recrutement, ces concours sont ouverts aux candidats titulaires des diplômes ou titres requis pour être recrutés dans les cadres d’emplois ou corps des assistants socio-éducatifs, des éducateurs de jeunes enfants, des assistants de service social, des conseillers en économie sociale et familiale et des éducateurs techniques spécialisés.

Les candidats doivent aussi être titulaires du certificat d’aptitude aux fonctions d’encadrement et de responsable d’unité d’intervention sociale ou d’une autre qualification équivalente.

Dans la FPH, les CSE sont recrutés par concours internes (pour 75 % des postes à pourvoir) et externes (pour 25 % des postes). Une bonification est possible pour les agents qui, avant leur recrutement comme CSE, exerçaient des fonctions similaires dans le secteur public ou privé.

Rémunération

L’échelonnement indiciaire des CSE est quasiment identique selon qu’ils relèvent de la fonction publique territoriale ou de la FPH. Ainsi, à titre indicatif (au 1er février 2018), ils perçoivent un traitement brut mensuel (soumis à retenue pour pension) de l’ordre de 1 820 euros en début de carrière pour atteindre environ 3 130 euros en fin de carrière. Enfin, au traitement indiciaire, s’ajoutent l’indemnité de résidence et, le cas échéant, le supplément familial de traitement, ainsi que certaines primes et indemnités.

Références

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *